Et un, et deux…RIDICULES !

22 11 2008

Le second tour de l’élection interne au Parti Socialiste sera-t-il réellement le dernier ? La victoire de Martine Aubry pour 44 voix (celles des éléphants ?) à peine connue, voilà que Ségolène Royal demande l’annulation du résultat un l’organisation d’un nouveau scrutin !

Ridicules…Le Parti Socialiste offre aux français un spectacle pathétique dans lequel s’affronte des égaux (outre les deux candidates, les différentes « personnalités » du parti s’affrontent sur la scène publique) plus que des idées. Chacun voulant être le chef, s’approprier une organisation capable de la porter à la Présidence de la République en 2012 !

Quant aux résultats du vote des militants ils permettent simplement de constater la césure qui existe en interne dans un parti désormais concrètement scindé en deux. D’un côté, les « traditionnalistes » (enfin, ceux qui ont joué cette carte), représentés par Martine Aubry, et de l’autre, les « néo-socialistes » qui ont soutenu Royal !

Entre ces deux camps, point de salut…L’affrontement qui avait débuté bien avant la désignation par les militants de Royal à la candidature pour les élections présidentielles de 2007 a creusé un fossé tel au Parti qu’il est désormais impossible de réconcilier l’inconciliable.

Désormais, il nous faut parler des « partis socialistes » puisque même s’il n’y aura certainement pas de schisme (les intérêts financiers ne le permettent pas), nous avons bien deux clans fermement opposés qui s’affrontent à quasi égalité au sein d’un même parti. Au Parti socialiste, l’ennemi n’est pas tant Sarkozy que l’autre clan qu’il faudra bien abattre (mais à quel prix ? celui de la défaite en 2012 aux présidentielles) avant d’envisager une reconstruction (renouvellement, refondation, mutation…tous les synonymes fonctionnent ici !) interne au Parti.

Au lendemain de l’élection, et avant la proclamation officielle des résultats le mercredi 26 novembre, toutes les questions posées aux militants et aux dirigeants du PS restent sans réponse…

Quel socialisme au 21è siècle ? Quel leader pour le PS ? Quelle stratégie politique pour le parti ?

Les socialistes français paient aujourd’hui les erreurs d’hier. Après le cuisant échec Jospin en 2002, et alors que l’ensemble des partisans de gauche le demandait, et malgré les belles paroles et promesses de soir d’élection, le Parti Socialiste a refusé d’établir son autocritique. Idem après le referendum européen pour lequel le PS avait apporté son soutien…ni même après 2007 et la 3ème défaite consécutive à une élection présidentielle…

En refusant toute discussion sur le fond, en rejetant toute remise en question structurelle, le parti a peu à peu décliné au point de connaître aujourd’hui son effondrement !

Triste spectacle, convenons-en, tant pour les citoyens de gauche que pour la Démocratie française qui a pourtant bien besoin d’une opposition construite et en ordre de bataille.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Blog Officiel de Martine VA... |
Mouvement Humaniste Algérien |
NOS PORTUGUESES SOCIALISTAS... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de la France en Li...
| Commission du Développement...
| MoDem Mulhouse