Le gag socialiste !

25112008

Putsch, tricherie, vol … La démocratie au Parti Socialiste tourne au ridicule. L’exercice était pourtant prometteur puisque jamais le PS ou un autre parti n’avait osé confier directement à ses militants le choix de son dirigeant.

Evidemment, les intérêts financiers et électoraux sont tels, qu’une solution finira bien par être trouvée…Et le parti évitera une énième fois une scission dévastatrice pour les idéaux que ce parti est censé porter. Mais voilà, le mal est…et les prochaines échéances électorales risquent bien d’être une véritable carnage pour les élus en place. Pas trop grave pour les européennes (quoique les places sont financièrement très intéressante), mais inextricablement dangereuse pour les régionales de 2010 puisque la gauche est à la tête de l’ensemble des régions françaises, à une exception prés ! 

Dans l’attente de cette « bancale mais impérieuse solution », les cadres et militants socialistes s’invectivent, se menacent mutuellement de procédures judiciaires…et appel à une manifestation pour « réclamer la démocratie » au Parti Socialiste. 

Alors que la planète est touchée par une très profonde crise économique, que les entreprises continuent à licencier leurs salariés, que le pouvoir d’achat fond comme peau de chagrin, que les services publics sont plus que jamais menacés d’extinction (La poste) ou de marginalisation (audiovisuel public)…les partisans de Royal en appellent à la manifestation … contre les instances de leur propre parti ! N’y avait-il pas mieux à faire en cette période trouble ? 

Cette élection tourne donc au gag. Peu importe qui sera la première secrétaire du parti…Elle aura à assumer sur la responsabilité des échecs à venir, échecs qui se sont préparés lors du congrès de Reims !  




Militants ou moutons…à vous de choisir !

22112008

Appel aux militants de gauche qui souhaitent une véritable alternance politique en 2012 !

Rends ta carte !L’élection du Premier secrétaire du Parti socialiste est une mascarade qui signe la mort du Parti Socialiste. Les propos tenus par les différents soutiens des deux « candidates » sont diffamants, ridicules. Les « camarades » s’étripent, s’accusent de tricherie… Le spectacle est pitoyable (voir l’article précédent « et un, et deux … ridicules), écœure les militant-e-s, éloigne les français du parti et des idéaux qu’il a cessé depuis bien longtemps de défendre. Les intérêts personnels ont pris le dessus sur l’intérêt collectif…

L’appel aux militants !

La dernière question que doit se poser tout militant socialiste, et par extension tout sympathisant de Gauche est très simple : le parti socialiste est-il encore en mesure d’offrir une alternative de gauche crédible aux français en 2012 ?

Si, comme nous, vous pensez que le parti socialiste n’est plus que l’ombre de cette grande organisation de gauche qu’il a été, qu’il ne représente plus que quelques personnes plus enclin à défendre leurs petits intérêts que le peuple qu’il est censé représenter, qu’il n’est plus qu’une machine à perdre les élections présidentielles…Alors, tout comme nous, vous trouverez naturellement votre place dans le Parti de Gauche !

Le PS est mort…Vive le Parti de Gauche !

Le 29 Novembre à 15h00 à l’Ile Saint Denis se tiendra le meeting de lancement du Parti de Gauche. Né de la volonté de Jean-Luc Mélenchon et de Marc Dolez de rassembler dans un mouvement unitaire les forces de gauche, cette nouvelle formation politique qui a pour ambition de reconstruire une gauche digne de ce nom, sans complexe face à la droite et au libéralisme.

Les axes de travail du Parti de Gauche sont clairement énoncés. Il s’agit de construire un programme de gouvernement crédible à opposer à la droite et au capitalisme, un programme fondé sur les valeurs abandonnées par le feu PS autour des thèmes suivants :

-  Tourner la page du capitalisme

-   Eviter la catastrophe écologique

-   Changer la répartition des richesses

-   Faire revivre une laïcité intransigeante

-   Refonder la république

-   Construire une Europe enfin démocratique et sociale

Camarade socialiste, sympathisant de gauche, l’heure est venue de construire ensemble les victoires de demain…toi aussi, rejoins le Parti de Gauche !

 




Et un, et deux…RIDICULES !

22112008

Le second tour de l’élection interne au Parti Socialiste sera-t-il réellement le dernier ? La victoire de Martine Aubry pour 44 voix (celles des éléphants ?) à peine connue, voilà que Ségolène Royal demande l’annulation du résultat un l’organisation d’un nouveau scrutin !

Ridicules…Le Parti Socialiste offre aux français un spectacle pathétique dans lequel s’affronte des égaux (outre les deux candidates, les différentes « personnalités » du parti s’affrontent sur la scène publique) plus que des idées. Chacun voulant être le chef, s’approprier une organisation capable de la porter à la Présidence de la République en 2012 !

Quant aux résultats du vote des militants ils permettent simplement de constater la césure qui existe en interne dans un parti désormais concrètement scindé en deux. D’un côté, les « traditionnalistes » (enfin, ceux qui ont joué cette carte), représentés par Martine Aubry, et de l’autre, les « néo-socialistes » qui ont soutenu Royal !

Entre ces deux camps, point de salut…L’affrontement qui avait débuté bien avant la désignation par les militants de Royal à la candidature pour les élections présidentielles de 2007 a creusé un fossé tel au Parti qu’il est désormais impossible de réconcilier l’inconciliable.

Désormais, il nous faut parler des « partis socialistes » puisque même s’il n’y aura certainement pas de schisme (les intérêts financiers ne le permettent pas), nous avons bien deux clans fermement opposés qui s’affrontent à quasi égalité au sein d’un même parti. Au Parti socialiste, l’ennemi n’est pas tant Sarkozy que l’autre clan qu’il faudra bien abattre (mais à quel prix ? celui de la défaite en 2012 aux présidentielles) avant d’envisager une reconstruction (renouvellement, refondation, mutation…tous les synonymes fonctionnent ici !) interne au Parti.

Au lendemain de l’élection, et avant la proclamation officielle des résultats le mercredi 26 novembre, toutes les questions posées aux militants et aux dirigeants du PS restent sans réponse…

Quel socialisme au 21è siècle ? Quel leader pour le PS ? Quelle stratégie politique pour le parti ?

Les socialistes français paient aujourd’hui les erreurs d’hier. Après le cuisant échec Jospin en 2002, et alors que l’ensemble des partisans de gauche le demandait, et malgré les belles paroles et promesses de soir d’élection, le Parti Socialiste a refusé d’établir son autocritique. Idem après le referendum européen pour lequel le PS avait apporté son soutien…ni même après 2007 et la 3ème défaite consécutive à une élection présidentielle…

En refusant toute discussion sur le fond, en rejetant toute remise en question structurelle, le parti a peu à peu décliné au point de connaître aujourd’hui son effondrement !

Triste spectacle, convenons-en, tant pour les citoyens de gauche que pour la Démocratie française qui a pourtant bien besoin d’une opposition construite et en ordre de bataille.




Aristocratie interne et bordel magnifique !

17112008

Le Congrès de Reims n’aura pas été celui du renouveau du PS. Comme nous pouvions nous y attendre, les 4 motions « représentatives » des courants du parti n’ont pas réussi à trouver une synthèse…et un Premier secrétaire capable de les rassembler.psmort.jpg

Ainsi, les militants sont mobilisés pour s’exprimer sur le choix de leur leader avec un nouveau vote qui sera organisé le jeudi 20 novembre (avec un second le lendemain si besoin !).

A noter que seul le maire de Paris n’a pas souhaité maintenir sa candidature au poste de premier secrétaire…laissant ses militants se décider entre la motion ROYAL (qui est, idéologiquement, un copié-collé de la leur) et les motions HAMON (gauche) et AUBRY (centre gauche)…

1. Démocratie ? non, aristocratie !

La désignation des représentants du peuple (ou ici des militants d’un parti) par l’usage de l’élection est un principe aristocratique puisqu’il s’agit de désigner la personne la plus compétente pour l’exercice du poste visé par l’élection.

L’élection est une perversion démocratique puisque, à la simple lecture des élections politiques passées, nous nous rendons bien compte que ce ne sont pas les plus compétents pour l’exercice d’un poste qui les remportent, mais le meilleur des candidats ! Or, le meilleur des candidats ne fait pas toujours (et loin de là même) le meilleur des élus !

Premier travers de l’élection, celui des critères de choix. Quelles sont les motivations des électeurs socialistes ? essayons d’y voir plus clair :

a)       Il ou elle fera un excellent candidat à l’élection présidentielle de 2012 ! Joli pari pour celles et ceux qui vont construire leur vote sur cette réflexion…L’élection est dans 4 ans, et bien malin celui qui peut déjà savoir quelle personne sera la mieux placée en 2012.

b)       Je déteste lui ou elle, donc je vote contre ! Là encore, aimer ou détester un candidat ne fait pas de son opposant la personne la plus compétente.

c)       Il est jeune, elle est belle ./… deux critères essentiels pour être compétent !

Une chose est certaine, les militants qui baseront leur vote sur une analyse réelle des différentes motions seront minoritaires… 

2. Un bordel magnifique

La droite s’amuse du triste spectacle offert par le parti de gauche censé représenter l’alternance…Mettez 3 socialistes dans une pièce, revenez 30 minutes après, et ils se seront entretués ! Voilà l’image qui ressort de ce bordel magnifique qu’est devenu le Parti Socialiste. 

François Mitterrand ne doit pas se retourner dans sa tombe…non, il doit y faire la toupie ! Fût un temps, nous avions la droite la plus bête du monde…désormais, nous avons la gauche la plus stupide de la planète ! 

Ce congrès de Reims devait permettre de donner au Parti Socialiste une orientation crédible, une stratégie politique à court et moyen terme. Raté ! Les combats de personnes, l’ambition politique de certains carriéristes politiciens de la petite semaine…Voilà l’image que les socialistes ont offert aux français ! 

Quant au vote des militants, faisons le pari que Royal sera élue par les militants…elle qui a déjà « remporté » le droit de perdre à la présidentielle 2007, et celui d’arriver en tête des motions proposées pour le congrès de Reims… 

Le Parti socialiste terminerait ainsi sa mue libérale en devenant un parti de centre droit, allié naturel du marais démocrate. La question est juste de savoir si Bayrou soutiendra Royal au second tour de l’élection présidentielle…ou l’inverse !  

Espérons simplement que les militants socialistes quitteront ce bateau ivre pour rejoindre le parti de gauche récemment mis en place par MELANCHON et DOLEZ.

En 2008, les socialistes sont au Parti de Gauche…La révolution du Parti Socialiste aura finalement eue lieue à l’extérieur du Parti.

Camarades socialistes… www.lepartidegauche.fr   A visiter de toute urgence !




Broyer du rose !

9112008

Rupture, changement…Le congrès de Reims reprend la thématique du « tout changer » de la dernière élection présidentielle. A ce petit jeu, c’est Ségolène Royal qui représente la mieux, aux yeux des militants socialistes, la rupture avec le parti né à Epinay en 1971 !

Pour autant, la Présidente de la région Poitou Charente n’a pas obtenu un score suffisant pour lui permettre d’imposer seule sa motion. Elle devra donc trouver un consensus avec les représentants des autres courants internes. Difficile, dans ces conditions qu’elle accède à la fonction de premier secrétaire du parti, tant elle focalise les inimitiés de bon nombre d’élus socialistes.  Le « clan Royal » s’est pourtant engagé à communiquer le nom de son candidat avant jeudi, jour du congrès.

Peillon ? Drey ? Rabsamen ? Les courtisans ne manquent pas, mais arriveront-ils à devenir majoritaires au sein du Parti ?

1.       Le scénario nihiliste…et prévisible !

L’avantage de la motion Royal, c’est qu’elle a le mérite de clarifier la position idéologique du PS…Si, au soir du congrès, elle devient majoritaire, il nous faudra placer le parti « au centre rosé » de l’échiquier politique. Ouverture au MODEM (qu’elle soutiendra au second tour de la prochaine élection présidentielle…), abandon des valeurs socialistes, faux pragmatique politique avec adhésion à la pensée unique./… Le PS « à la papa » sera enterré à la clôture du congrès.

Pourquoi un scénario nihiliste me direz-vous ? En actant la mort du PS comme principale force de gauche, Royal permettra l’éclosion d’un nouveau parti de gauche ! Puisque la nature a horreur du vide, le positionnement laissé vacant profitera au nouveau parti appelé de nos vœux et de ceux de messieurs Mélanchon et Dolez… 

 

2.       Le scénario coup de force à gauche !

Benoît Hamon (que nous continuons à soutenir) pourrait devenir le premier secrétaire du PS à la condition d’obtenir les soutiens des courants Aubry et Delanoë ! A elle trois, ces motions sont majoritaires.

Mais il sera difficile d’obtenir le soutien des « parisiens » sur le fond puisque la motion Delanoë est très proche de celle défendue par Royal : acceptation du libéralisme, ouverture politique au centre ./…

Seul un rejet personnel de Ségolène Royal pourrait conduire les proches du maire de Paris à soutenir Benoît Hamon. Mais quelle serait alors sa marge de manœuvre politique ? Pourra-t-il réellement repositionner réellement le parti à gauche, de façon pérenne, avec une ligne clairement définie et soutenue par tous ? Quelle serait la position des « libéraux » du parti si ce dernier opérait un véritable virage à gauche ? Auraient-ils le courage d’enfin assumer leurs idées en rejoignant qui le MODEM, qui l’UMP ?

3.       La rupture avortée !

Dernier scénario imaginable, les différents courants  trouvent un accord basé sur un consensus mou. Rien ne change sur le fond, sinon le nom du Premier secrétaire du parti ! Evidemment, chacun irait de sa petite phrase pour saluer l’unité retrouvée au Parti…L’hypocrisie politique fait parti intégrante de l’histoire des mouvements politiques en France.

 

En conclusion, les deux premiers scénarii sont souhaitables dans la mesure où ils permettraient un véritable changement de cap avec la mise en place d’une pensée politique clarifiée…et des conséquences intéressantes si les hommes et femmes assument enfin leurs idéaux politiques (enfin, s’ils en ont !)

 

 

.md1.jpg




Etat du PS…

8112008

Le PS au lendemain du vote des militants :

 motion.jpg

 Le PS au lendemain du congrès de Reims :

psmort.jpg 

Parfois, deux images en disent plus long qu’un article !




Ca suffit comme ça !

7112008

Image de prévisualisation YouTube




L’espoir meurt à 19% !

7112008

Les militants ont voté; la sanction est tombée, et il revient à chacun d’en tirer les conclusions qu’il convient. Voilà notre analyse de la situation induite par les résultats qui placent la motion Royal en tête du vote du Parti Socialiste.

1. Un vote démocratique

En aucun cas il s’agit dans les lignes qui suivent de remettre en cause le vote des militants. Ces derniers se sont exprimés librement, en toute conscience, et nous devons respecter leur vote…même si nous le regrettons.

2. Fin de parti(e)

Le morcellement extrême du Parti Socialiste est désormais acté par le vote des militants. La motion « Royal » ne dépasse pas les 30% (une première pour une motion soutenue par un(e) candidat(e) à l’élection présidentielle au PS) alors que les motions Aubry et Delanoë se partagent la deuxième place avec 25%. La motion C de Hamon que nous soutenions arrivent en 4éme position avec 19% des suffrages.

Une nouvelle fois, il faudra ressortir de ce vote un medley de ces différentes motions, une sorte de consensus mou dans lequel chacun devra abandonner une partie de ses idées au profit de « l’intérêt général du parti ». Autrement dit, rien de nouveau au Parti Socialiste qui va poursuivre sa « droitisation » et se dirige vers une nouvelle défaite aux présidentielles. Mais les 29 % de « royalistes » peuvent se réjouir…puisqu’ils ont voté pour un rapprochement du Parti avec le MODEM, ils pourront voter Bayrou au second de la future présidentielle sans avoir de problème de conscience !

3. Ca suffit comme ça !

Guidés par des individus peu respectueux des idéaux socialistes, les militants ont donc refusé d’ancrer le parti à gauche. Et malheureusement, Hamon et les tenants de la motion C n’arriveront pas à contenir la dérive libérale et absurde du Parti.

Nous ne pouvons accepter d’assister au naufrage d’un parti qui sombre avec des idées qu’il n’ose même plus défendre. Nous pensons qu’il est temps de tout mettre en œuvre pour créer ce grand parti de gauche, cette nouvelle entité politique au service des citoyens qui doit, aussitôt sa création, réfléchir à un véritable programme de gouvernement prônant des valeurs républicaines, sociales, laïques.

Oui, ça suffit comme ça…les petits arrangements entre « amis », les tractations de couloir, les faux semblants qui vont une nouvelle fois avoir lieu au congrès de Reims. La machine à perdre est relancée…

Et nous qui croyions être seuls avons eu l’agréable surprise de voir que deux hommes, deux élus socialistes partagent la même analyse que nous. Jean-Luc Mélanchon et Marc Dolez, puisqu’il s’agit d’eux, nous annoncent sur un blog http://www.casuffitcommeca.fr/  qu’ils quittent le Parti Socialiste pour participer à la création d’un parti de gauche (ce que visiblement le Parti Socialiste n’est plus !).

Ainsi, nous ne pouvons que t’inviter, toi, militant socialiste ou simple femme ou homme de gauche déçu-e  du PS, de venir apporter ton soutien à ce mouvement nouveau que nous espérons en ordre de bataille pour les prochaines européennes.

Peuple de gauche lève toi et rejoins nous. L’heure est venue de nous mettre autour d’une table et de repenser le monde, l’homme, la société, notre République, la politique, les médias ./…

 




Vidéo (nouveauté) : Benoît HAMON sur la crise économique

23102008

http://www.dailymotion.com/video/k1I62IkAlk5kBQNX47




VITAMINE C par Benoît HAMON

23102008

http://www.dailymotion.com/video/kDIYt2POGRlKxbOn3P







Blog Officiel de Martine VA... |
Mouvement Humaniste Algérien |
NOS PORTUGUESES SOCIALISTAS... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de la France en Li...
| Commission du Développement...
| MoDem Mulhouse